PORTRAIT DE VIGNERON: Un vin nature à Maison Blanche

Nom du Domaine : Maison Blanche
Viticulteur
: Nicolas Despagne (50 ans)
Superficie AOC Montagne Saint-Emilion
: 32 ha de vigne d’un seul tenant
Terroir :
Argiles profondes avec parfois sol calcaire ou limoneux
Age moyen du vignoble
: 45 ans
Cépages cultivés
: Cabernet Franc 50% et Merlot 50%
Type Agriculture
: Conversion bio en 2006 – Certifié AB depuis 2009. Début de la biodynamie en 2001 sur 3 ha, puis 11 ha en 2005 et totalité en 2012

Cuvée incriminée : Cuvée Louis Rapin 2008 – AOC Montagne Saint-Emilion
Origine de la Cuvée
: Cuvée 100% Merlot provenant de vignes plantées par Louis Rapin, le grand-père de Nicolas Despagne
Motif de l’interrogatoire
: cuvée existant depuis 1985 mais pour la première fois en 2008 cette cuvée est réalisée sans aucun intrant ni soufre

Parcours du Suspect :
– Obtention d’un diplôme de droit puis devient finalement négociant à la suite d’une opportunité
– A 25 ans, Nicolas découvre l’élaboration du vin et finalement une véritable passion démarre
– A 35 ans, retour sur l’exploitation familiale. Il s’occupe des vinifications tout en éliminant au fur et à mesure des millésimes les divers intrants œnologiques sauf les sulfites.
– Il s’intéresse par ailleurs aux diverses cuvées réalisées sans soufre par des confrères viticulteurs pour découvrir et approfondir la dégustation de ces OVNIS œnologiques.
– Il passe finalement à l’acte en 2008 sur la cuvée Louis Rapin.
– L’élevage est long, récolté en octobre 2008, le vin effectue ses fermentations dans un garde-vin jusqu’à juin 2009 avant d’être descendu en barriques neuves pendant 18 mois. Le calvaire prend fin lors de la mise en bouteille de la cuvée en décembre 2010.
– Il utilise une bouteille très spéciale pour mettre sa cuvée : la bouteille décanteur pensée par Flavio Morganti, ce qui permet d’éliminer tout dépôt éventuel lors du service du vin.
– Nicolas récidive en 2011 en poussant encore un peu plus loin le travail sur sa cuvée.

Mobile :
Avec son procédé de fermentation et sa bouteille originale, la cuvée Louis Rapin est loin, très loin des standards bordelais modernes mais qu’importe !  Ce qui est important pour Nicolas Despagne, c’est la quête du vin à l’état brut, un produit le plus naturel et sincère possible, la recherche dans ses essais du travail déjà effectué par les vignerons d’antan mais dont les méthodes ont disparu par une utilisation à outrance des outils modernes.

Eléments à décharge :
Le vin est un produit vivant composé de micro-organismes. Nicolas Despagne veut redonner vie aux vins de Bordeaux et leur rendre leurs lettres de noblesse : faire des vins de garde avec de l’acidité, de l’équilibre et faits à partir d’un fruit : le raisin. C’est pourquoi, il est important pour lui d’utiliser les levures indigènes car ce sont les levures naturelles du raisin et qu’elles sont les plus habilitées à exprimer son terroir.  Pour Nicolas, l’Homme doit rester humble et savoir utiliser ce que la nature veut bien lui donner, le vigneron est seulement un assistant qui permet de faire aboutir la nature.